Tarifs bancaires : accord pour une nouvelle baisse en 2019

    Un homme qui retire de l'argent

    Les discussions qui ont débuté en juin 2018 viennent de donner lieu a un accord concernant les tarifs bancaires en Nouvelle-Calédonie. Des nouvelles baisses tarifaires sont donc prévues pour 2019. Les négociations annuelles entre le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, les banques et l’OPT-NC (Office des postes de télécommunication de Nouvelle-Calédonie), avec la présence de l’Institut d’Emission d’Outre-Mer, ont pour but de trouver un accord quant à la baisse des prix des services bancaires. Nous allons voir quelles en sont les raisons.

    La concurrence des banques en ligne

    La démocratisation des banques en ligne permet aujourd’hui aux particuliers de faire la demande de micro crédit express. Avec ce type de crédit, il est possible d’avoir très rapidement des sommes peu élevées, en fournissant les documents nécessaires. Ce genre d’emprunt se fait régulièrement dans des situations d’urgence (voiture qui tombe en panne, machine à laver qui ne fonctionne plus, etc). Très pratique, la banque en ligne fait une concurrence redoutable aux organismes bancaires traditionnels.

    Les banques en ligne se développent et permettent de proposer à leurs clients des taux réduits. En effet, le nombre d’employés étant plus faible, les banques peuvent donc soumettre des offres avec des avantages considérables, concernant les crédits traditionnels. De plus, elles proposent tout type de crédit et traitent les demandes rapidement.

    L’égalité outre-mer

    Les discussions entre le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, les banques et l’OPT-NC ont abouti à un accord qui prévoit plusieurs baisses tarifaires qui ont pris effet en avril 2019. Lors des négociations annuelles, l’Etat a imposé aux banques de poursuivre les baisses de tarifs concernant les abonnements internet et la mise en place d’une autorisation de prélèvement. C’est en tout seize tarifs qui ont été passés en revue, ceux qui ont le plus de différence tarifaire avec la France métropolitaine.

    Suite à cela, les mesures suivantes ont été mises en place :

    • 30 % de baisse de tarif par rapport à 2018 sur les abonnements internet
    • 30 % de baisse de tarif par rapport à 2018 sur la mise en place d’une autorisation de prélèvement

    De plus, le haut-commissaire de la République de Nouvelle-Calédonie a réclamé le gel des quatre tarifs suivants :

    • frais d’opposition sur les chèques
    • l’ensemble des prestations de dépôt et retraits d’espèces au guichet
    • les ordres de virement continus
    • deux formules de chèque de banque par mois ou moyen de paiement similaire

    Ainsi, le but à long terme est de réduire, voire d’effacer l’écart entre les frais de banque entre Nouvelle-Calédonie et la France métropolitaine. On a tout de même pu constater lors de ces échanges que certains tarifs, comme les frais de tenue de compte et la carte de débit automatique, sont maintenant inférieurs à la moyenne nationale.

    Categories: Economie Tags: Étiquettes : ,

    Laisser un commentaire