Géographie de la Nouvelle-Calédonie

Vue aérienne de l'embouchure de NéraC’est une petite émeraude au cœur du Pacifique située en Mélanésie et en Océanie lointaine. La Nouvelle-Calédonie se situe à quelques 1 408 km à l’Est Nord de Double Island Point en Australie et 1 477 km au Nord Nord Ouest du Cap Reinga en Nouvelle-Zélande, juste au-dessus du tropique du Capricorne. La distance avec la France est de 16 740 km.

La Grande Terre s’étend sur 450 km de long et 50 km de large et ses origines géologiques expliquent l’étendue de sa biodiversité. La Nouvelle-Calédonie fait partie des Pays et Territoires d’Outre-Mer (PTOM).

Climat et superficie

Vue aérienne d'un coin de la côte EstSon climat tropical tempéré installe une certaine douceur de vivre. Il n’y fait jamais trop chaud, ni trop froid. En effet, à Nouméa le mercure oscille entre 15° et 36°. Une douceur fidèlement entretenue par la présence des alizés, ces vents frais qui soufflent d’est à sud-est, 250 jours par an en moyenne.

Avec une superficie de 19.000 km2, et une Zone d’Economies Exclusive de 1.450.000 km2, la Nouvelle-Calédonie est le deuxième plus grand territoire de la France d’Outremer, après la Guyane. Pourtant c’est l’un des moins peuplé.

Origines géologiques

La nature de Nouvelle-CalédonieA l’inverse de ses îles voisines qui sont volcaniques, la Nouvelle-Calédonie est un fragment d’un ancien continent qui a dérivé. Il y a environ 60 millions d’années, à l’époque du Crétacé, elle faisait partie de la marge orientale du supercontinent de Gondwana qui, bien que déjà fortement fragmenté, incluait encore l’Australie et l’Antarctique. La Nouvelle-Calédonie s’en est détachée pour devenir une île. Un isolement qui l’a protégé de certaines évolutions et destructions, et qui explique aujourd’hui à la fois l’étendue de la biodiversité et son incroyable taux d’endémisme.

Spécificités

une vue en altitude de la Côte EstLa Grande Terre s’étend sur 450 km de long et 50 km de large, comme coupée dans sa longueur par un axe montagneux appelé, « la Chaîne ». Celle-ci est dominée au nord par le mont Panié (1 628 m) et au sud par le mont Humboltd (1 618 m), et apparaît comme une sorte de frontière naturelle entre deux régions très différentes.

La côte est, syncrétisme du paradis exotique à la végétation luxuriante, aux vallées verdoyantes, aux cascades magnifiques, aux rivières sauvages, et au mode de vie kanak encore relativement préservé.

La côte ouest, riche de ses kilomètres de plages de sable blanc, mais aussi de ses décors de western, plaines de niaoulis où la vie sauvage est abondante, mais aussi terre d’élevage où le cow-boy est encore le héros du film.

La Nouvelle-Calédonie c’est aussi les paysages lunaires du grand Sud, du col de Plum à Yaté. Un autre monde, caractérisé par la terre rouge, le maquis minier et la forêt noyée du lac de Yaté.

Les îles Loyauté – Ouvéa au nord, Maré au sud, Lifou entre les deux, et Tiga – ainsi que l’île des Pins, complètent ce panorama exceptionnel. Contrairement à la Grande Terre, les îles Loyauté possèdent un relief peu élevé (culminant à 138 m à Maré), mais particulièrement chaotique, du fait de son histoire géologique. Les falaises sur les littoraux, tout comme les vastes réseaux de grottes et de gouffres à l’intérieur sont autant d’invitation à la promenade.